Remonter Coordonnées

mail : AVAG

adresse postale :

3 r René Mas

91350 GRIGNY

 

 

Télescopage des politiques d’investissement
du canton et de la ville

Votre conseiller général, Claude VAZQUEZ, soutient la proposition du conseil          général d’amputer de 66 % le budget d’investissement des 196 communes de notre département et de transformer les plans départementaux triennaux en plans quinquennaux.

Il prive ainsi les communes de dispositifs d’aides financières indispensables aux communes pour leurs investissements de vie quotidienne.

Cette réduction de 2/3 des financements d’investissements pénalise plus particulièrement les communes aux faibles ressources. Elle remet en cause la construction d’écoles, de gymnases, de rénovation de voiries, d’équipements socio-éducatifs, de relais d’assistances maternelles, etc, équipements nécessaires au maintien d’un service public de proximité.

Pour GRIGNY, les conséquences sont des plus fâcheuses car les diminutions des subventions du conseil général devront être compensées par des emprunts nouveaux qui aggraveront encore notre dette.

Quant aux subventions d’investissement accordées à notre communauté d’agglomération des Lacs de l’Essonne, elles sont réduites à néant, car dorénavant les EPCI ont été exclus des nouveaux plans; par ailleurs, les honoraires d’architecte, de bureau d’études et de contrôles, les frais de montage de dossiers de demande de subvention, de suivi d’opérations, etc. sont aussi exclus du montant des subventions.

Le soutien de Claude VAZQUEZ Conseiller Général à cette proposition, est exactement à l’inverse de la position de Claude VAZQUEZ Maire :

-         qui demande l’intégration de ces coûts dans le montant global des opérations subventionnées par l’Agence National de Renouvellement Urbain (ANRU),

-         qui réclame aux services de l’ANRU que la part de la ville, dans le montage financier pour la réalisation des équipements publics, soit la plus faible possible pour ne pas alourdir l’endettement de notre ville,

-         qui se bat pour obtenir de la part du ministère de la ville et de la cohésion sociale le rétablissement de la dotation exceptionnelle versée ces dernières années pour équilibrer son budget 2006, malgré l’arrêté du Préfet qui valide celui-ci avec un déficit de 1.9 million d’euros.

-         et qui, parallèlement exige la pérennisation de cette dotation jusqu’au plein effet de l’augmentation de 580 % de la dotation de solidarité urbaine (DSU) - mesure mise en place par monsieur BORLOO, ministre de la ville et de la cohésion sociale.

Alors monsieur VAZQUEZ, que justifie ce changement d’attitude et, quel sera votre vote à la prochaine séance du conseil général où cette proposition est à l’ordre du jour.

Serge GAUBIER, le 13 septembre 2006